Luis Humberto Salinas Corrales

Traductor & Intérprete, Santiago de Chile

Member Since: May 29, 2015
Member Number: 281

Language Combination

  • Arabic to Spanish
  • Fields of Expertise:
    Science (general), Education, Industry (general), Literature, Medical (general), Painting (art), Tourism & Travel
  • Software Experience:
    Adobe Acrobat, Microsoft Excel, Microsoft Powerpoint, Microsoft Word
  • Additional Services:
    Proofreading, Education, Summarization, Review/editing, Transcription
  • Facebook:

ABOUT ME:

 

Nacido en Santiago de Chile el 24 de diciembre de 1955, Estudió en la Universidad de Chile y en la Universidad de El Cairo, Egipto, País donde residió desde 1989 hasta 2013.

Trabajó de traductor e intérprete de árabe – español- árabe para las delegaciones diplomáticas de Chile, Argentina, Ecuador, Panamá y finalmente en la de España hasta su retorno.

Tiene como hobby los idiomas y la pintura. Habla inglés, turco y por lo tanto está interiorizado con la vida del Mundo Islámico que incluye la región Uigur de la China. Debido a sus viajes Qatar, Israel, Turquía y China tiene un destacado sentido del arte oriental.

Actualmente está radicado en Santiago y  ha continuado con su pasión por el arte de pintar acuarelas y la actualización continua de exponentes de esa especialidad en Chile a través de la lectura y visitas a centro de Arte Nacional.

A continuación una nota periodística sobre la vida de Luis Salinas  en un momento de su estadía en El Cairo, Egipto.

L´esquise d´un carrière

 

Avec en poche un bourse de neuf mois pour étudier la langue arabe, Luis Humberto Salinas Corrales débarque du Chili en 1989. Pour lui, cette expérience scolaire représentait une chance de découvrir le pays et surtout de développer des relations avec les habitants. «Le fait d´avoir été protégé pendant une périod difficile comme celle de la crise du Golfe font que je me sens le bienvenu et en sécurité. Ce sont ces raisons qui m´ont poussé à rester ici a après de ma bourse», explique Luis avec un sourire paisible.

 

La magie diffusée par la capital lui a aussi permis de nourrir sa passion pour l´aquarelle au point d´y exceller. Luis a eu l´occasion d´exposer ses oeuvres, d´abord au Club des éstudiants délegués [Wafideen] durant sa scolarité, et puis plus tard dans certaines galeries. Sont art lui a beaucoup servi à mieux s´intégrer. « À force de croquer la ville, surtout ses mosquées, je me suis vraiment imprégne des habitudes et de l´atmosphère», reconte-t-il.

 

Cependant, c´est derrière l´étude approfondie de la langue arabe que se cache la raison essentielle de son assimilation réussie dans la société. Il perfectionne aujourd´hui le dialecte égyptien jusqu´à dispenser des cours à des élèves européens, en privé et au Centre culturel espagnol. «Il est indispensable de parler la langue du pays dans lequel on habite mais cet effort reste inutile sans la compréhension de la culture et de la mentalité».

 

Embauché depuis 1993 par l´ambassade du  Chili, il a débuté en tant que traducteur et comptable avant de devenir, six ans plus tard, représenant commercial. Son travail lui permet de garder un lien avec son pays d´origine où il retourne une ou deux fois par an pour de courts séjours. Une bonne chose pour son équilibre personnel car, malgré son adaptation rapide, Luis se sent constamment étranger ou touriste en Égypte, mais dans un sens positif, précise-t-il: «Les gens adoptent toujourd la même attitude envers moi, celle de posser des question su ma nationalité, mon pays, de s´intéresser à son histoire».

 

Une situation que contribue à attiser sa passion por l´Égypte. «Je me sens tel un artiste éternel au Caire, le Nil continue à m´attirer et je reste toujours ábloui devant le charme de cette capital», s´enthousiasme-t-il avant de regretter toutefois le changement du rhytme de vie des gens, «davantage calqué sur le modèle occidental». «Ils ne prennent plus le temps de faire les choses comme avant mais le contact humain reste chaleureux» conclut Luis.

 

La revue d´Éypte, mars 2003.

Copyright © Cotich AG 2016